En transport et en logement

LE CALCUL DES EMISSIONS DE CARBONE EN TRANSPORT EST FACILE, PAR CONTRE L'OBJECTIF DE 125 KG DE CARBONE PAR PERSONNE NE L'EST PAS.
 

La transformation immédiate des litres d’essence aux 100 kms en kg de carbone aux 100 kms permet d’évaluer très facilement nos émissions de CO2 en kg de Carbone pour chacun de nos déplacements.

Pour les transports collectifs, il est appliqué un coefficient moyen de remplissage pour ramener la consommation totale à chaque passager.

L’avion court courrier, comme BX Paris, consomme par passager 10 kg de carbone aux 100 kms.

La voiture en ville consomme en moyenne 10 kg de carbone aux 100 kms, et sur route 6 kg aux 100 : ces chiffres sont à diviser par le nombre de passagers.

Le plus économe est le train, ou le tram, qui ne consomme que 0,3 kg de carbone aux 100 car notre production électrique utilise très peu de carburants fossiles.




POUR LE LOGEMENT, LES CHIFFRES SONT AUSSI ASSEZ FACILES A ETABLIR
 

Voici des chiffres annuels moyens pour différents cas de logement à Paris et en banlieue.

En bleu les dépenses de logement en carbone, à gauche l’axe vertical en 200 kgs de carbone, et en rouge les dépenses de déplacement en carbone, mais on vient d’en parler donc on ne s’intéresse qu’au bleu.


Ces chiffres disent que plus un logement est petit et neuf, mieux il est thermiquement isolé et moins il y a à chauffer. C’est le cas du HLM neuf, 200 kg de carbone par an et par personne, à comparer au pavillon de grande couronne à plus de 500 kg !. Avec l’objectif facteur 4, il faut viser 125 kgs ; nous en sommes loin, il va falloir investir énormément en isolation pour réhabiliter les logements existants.




QUE CE SOIT POUR LES TRANSPORTS OU POUR LE LOGEMENT, L'OBJECTIF DE 125 KG DE CARBONE PAR PERSONNE ET PAR AN EST PARTICULIEREMENT DIFFICILE A ATTEINDRE.



Réagir


CAPTCHA