Toujours plus de CO2 dans l'atmosphère

LES CAROTTES GLACIAIRES TEMOIGNENT DES EVOLUTIONS DE CONCENTRATION EN CO2 ET DES EVOLUTIONS DE TEMPERATURE DEPUIS PRES DE 1 MILLION D'ANNEES

Depuis plus de 400 000 ans, le taux de CO2 dans l'atmosphère est resté entre 180 ppm et 280 ppm (ppm = parties pour million, c'est une mesure de concentration, soit entre 0,018% et 0,028%). Ces deux valeurs correspondent respectivement aux périodes glaciaires et interglaciaires qui se succèdent depuis plusieurs millions d'années.
La dernière période glaciaire s'est terminée vers - 18 000 avec la calotte polaire qui descendait très au sud, recouvrant toute l'Angleterre, avec une banquise hivernale qui gelait tout le golfe de Gascogne.


Les glaciers des pôles accumulent les chutes de neige depuis plusieurs millions d'années et emprisonnent ainsi de minuscules bulles d'air témoin de l'atmosphère au moment de la chute de neige.
Une carotte d'environ 2000m de long, prélevée dans la glace, permet ainsi d'analyser la concentration du CO2 dans l'atmosphère depuis 400 000 ans (courbe rouge ci-dessous avec les graduations à droite en ppm)). En analysant la composition isotopique de l'oxygène (et en croisant avec d'autres données) les scientifiques peuvent estimer l'évolution de la température moyenne du lieu, courbe en jaune dont l’ordonnée en °C(degré Celsius) par rapport à 1990, se lit à gauche.



La concordance entre les 2 courbes superposées est absolument impressionnante et apporte une nouvelle confirmation du lien entre l'effet de serre du CO2 et la température sur Terre.



QUE SE PASSE T IL EN CE MOMENT?

Le taux de CO2 sort complètement des limites. On en était à 370 au milieu des années 1990 (quand ce graphe a été dessiné), on en est aujourd'hui à 387 ppm, avec chaque année +1 à +2 ppm.
Visiblement la température moyenne n'a pas encore augmenté autant qu'elle le devrait si on prolonge la courbe, donc le pire est à craindre surtout si on continue à augmenter la quantité de CO2 dans l'atmosphère.


COMMENT EN EST ON ARRIVE LA?

Le graphe ci dessous montre bien que le carbone du CO2 dans l'atmosphère provient tout simplement de notre utilisation de plus en plus importante des carbones fossiles: on en était à environ 5,5 milliards de tonnes de carbone  envoyées dans l'atmosphere en 2000 :



(Toutes les quantités sont en milliard de tonnes de carbone, avec les + ou - pour indiquer l'incertitude scientifique de l'estimation: en gras les quantités en flux annuel, en italique une estimation des stocks de carbone dans le milieu. Ainsi l'atmosphere a accumulé environ 200 MT carbone passant de 550 à 750 en environ 200 ans)

Le milieu vivant, sur mer et sur terre (notamment par la réaction chlorophyllienne) arrive à absorber environ la moitié de ce CO2, mais le reste (à hauteur d'environ 3 milliards de tonnes) s'accumule chaque année dans l'atmosphère, faisant ainsi augmenter la concentration de CO2.

NOUS SAVIONS DEPUIS LONGTEMPS QUE LA TERRE EST FINIE, NOUS APPRENONS MAINTENANT QUE L'ATMOSPHERE EST VULNERABLE A L’IMPACT DE L’ACTION HUMAINE, QUI EST GRAVE, SINON IRREMEDIABLE.



Les réactions

Avatar Bruno GARNIER

J’aimerai avoir votre éclairage sur la reforestation et son efficacité relative : Effet réducteur de re-planter des arbres qui fixent du carbone et rejettent de l'oxygène.
Pouvez-vous me mettre en relation avec vos experts ?
Quel serait l’efficacité en captation de CO2 de planter un arbre qui dans quelques années représentera 2 tonnes de Carbone ?
Quel sont les autres procédés de captation de CO2 dont on commence à parler ?
Que ce soit pour les fuites liées à l’exploitation des gaz de schistes ou sur la fonte des glaces, à votre avis du Méthane dans l’atmosphère, cela fera-t-il plus de réchauffement que le CO2 ?
Par conséquent, faut-il aussi envisager de capter le Méthane ?

Les hydrates de Méthane, il faudrait en parler plus…(fichier joint) Une déstabilisation massive des hydrates de méthane causée par exemple par une augmentation de 1 ou 2°C de la température des océans, ce qui est tout à fait compatible avec les modèles climatiques actuels, risque de produire une augmentation catastrophique des gaz atmosphériques à effet de serre. Une telle déstabilisation pourrait aussi causer d'immenses glissements de terrain sous-marins sur le talus continental, entraînant des tsunamis très importants qui affecteraient les populations riveraines. Ce pourrait être là deux des effets catastrophiques du réchauffement climatique actuel causé par une augmentation des gaz atmosphériques à effet de serre. Le méthane est 21 fois plus efficace que le CO2 comme gaz à effet de serre !
Cordialement
Bruno GARNIER

Le 06-12-2012 à 15:47:20

Avatar jean Sireyjol

Pour répondre rapidement à Bruno:
* Je pense que le site Manicore (voir page taca en 1 coup d'oeil) doit donner des informations plus précises
* La meilleure façon de capter du CO2, c'est en effet de planter des arbres et d'utiliser ensuite le bois pour de la charpente. J'aimerais savoir la masse de carbone dans un kilo de charpente seche (je pense que c'est plus de 50%).
* Si un arbre contient 2 tonnes carbone, ca fait 3,67X 2t CO2. C'est pour ça que nous à taca, comme les géologues et ceux qui s'y connaissent on ne compte que le carbone!
* Le méthane c'est le gaz naturel, ou le gaz de schiste, si on en trouve il faut le stocker pour le brûler ensuite. Plutôt que de le laisser partir direct dans l’atmosphère, les industriels le brûlent (torchères) pour le remplacer par du CO2 moins nocif pour le climat. C'est loin d’être une solution idéale, mais c'est moins pire.
* Les hydrates de méthane représentent un phénomène de rétroaction amplificatrice du réchauffement climatique. si ce phénomène s'enclenchent certains experts considèrent qu'on aura passé un seuil (tipping point) d'emballement climatique.

Le 06-12-2012 à 16:15:42

Avatar stephane leclercq

Bonne chance.

Le 01-04-2013 à 22:56:07

Avatar Gérard Menvussa

Les courbes C02 et T° sont en effet corrélée sur les millénaires passés, mais qu'est ce qui permet de dire que le C02 est la cause de l'augmentation de T°, et pas l'inverse?

Le 24-01-2014 à 21:59:35

Réagir


CAPTCHA